Des millions de français trouvent leur facture d’électricité trop élevée

image

 

D’après une enquête réalisée cet hiver auprès de consommateurs, près de 11% des français – soit plus de 6 millions de personnes- déclarent avoir eu des difficultés à régler leur facture d’électricité. Cela va dans le sens de ce que l’on désigne à présent par l’expression de « précarité énergétique ».

Les logements les plus touchés

L’étude a permis de définir un portrait-type des ménages se trouvant dans une situation de précarité énergétique. Il a donc été révélé, -sans grande surprise- que cette situation se constate plus fréquemment chez les locataires que chez les propriétaires. De la même manière, l’enquête montre que les personnes occupant un logement social sont bien plus touchées par cette précarité que celles occupant un logement dans le privé.

Le secours de la loi Brottes

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la précarité énergétique se définit par le fait d’avoir une facture d’énergie qui équivaut à plus de 10% des revenus du foyer ; ce qui concernerait, toujours selon l’Insee, à 3,8 millions de ménages. Pour répondre à cette difficulté constatée chez un grand nombre de français, des tarifs réduits ont été instaurés à l’intention des foyers modestes pour l’électricité et le gaz. Ces tarifs sont de l’ordre d’une réduction de 100 euros par an pour une facture d’électricité moyenne. Le nombre de personnes qui peuvent bénéficier de ces réductions doit être accru grâce à la loi Brottes, une loi qui vise une réduction de « la facture de l’ensemble des personnes en situation de précarité énergétique », selon le président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale.

Les travaux de rénovation énergétique pour alléger sa facture

L’enquête de l’Insee a mis en avant le fait que la précarité énergétique se constate le plus fréquemment chez les personnes dont le logement n’a pas fait l’objet de travaux d’isolation thermique. Seulement 8% des personnes habitant des logements partiellement ou entièrement isolés sont concernées par cette précarité, contre 18% des foyers non isolés. Afin de diminuer vos dépenses énergétiques, il est donc judicieux d’effectuer les travaux de rénovation qui vont diminuer votre consommation, en pensant à vous adresser à primoeco.com afin d’obtenir une prime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *